Première Guerre Mondiale

Engagé volontaire pour quatre ans au 13éme RAC (Régiment d'Artillerie de Campagne de Vincennes), il passa son Brevet Supérieur, pendant ses classes en Juillet et le Brevet de Capacité pour l'Enseignement Primaire le 25 Septembre.

Il se porta volontaire au front le 16 octobre de la même année.

Il vécut la vie de tous les "poilus" de la Grande Guerre, souvent "téléphoniste" c'est à dire aux cotés des fantassins pour le réglage des tirs d'artillerie,

Il participa dès son arrivée au front à la fin de la grande offensive de la Somme et en avril 17 à celle du Chemin des Dames.

Il fut blessé deux fois, la première légèrement le 7 avril 1918, lors d'un bombardement de la gare de Crépy en Valois dans l'Aisne où son unité était en transit et la deuxième le 23 Aout 1918 au mont Grenet près de Grugny dans la Marne où il fut gazé ; Il en gardera un net déficit respiratoire reconnu par 30% d'invalidité.

De retour au front, il servit au 22éme RAC jusqu'à la fin des hostilités.

Il termina son engagement au GQG de Metz puis à celui de Chantilly avant de rejoindre le Service Historique des Armées à Paris.

Il fut démobilisé en mars 1920.

 

Le parcours d'Elie VIEUX lu sur sa fiche d'affectation

Engagé volontaire à la mairie de Roanne le 10.06.1916 au titre du 13éme Régiment d'Artillerie de Campagne.

Aux armées le 20.10.1916

Rentré au dépot le 16.11.1917

Reparti aux armées le 16.02.1918

Intoxiqué par gaz le 15.8.1918 - évacué

Reparti aux armées le 16.10.1918

Rentre au dépot le 28.12.1918

Renvoyé dans ses foyers le 10.05.1920